Tech News

La voiture autonome pourrait détruire 3,5 millions d’emplois aux USA d’ici 2025

Un consortium regroupant divers grands acteurs du véhicule autonome vient d’être formé pour analyser l’impact humain de cette technologie. D’après les premières études, 3,8 millions d’emplois sont menacés aux USA.

Waymo réglementation
Des chauffeurs de taxis aux routiers, en passant par les livreurs, les véhicules autonomes pourraient à l’avenir supprimer des millions d’emplois. Et les entreprises voulant accélérer l’adoption de cette technologie sont conscientes du problème, c’est pourquoi elles s’unissent pour étudier « l’impact humain » des voitures autonomes.

Le Partnership for Transportation Innovation and Opportunity (PTIO) est un groupe nouvellement formé composé de la plupart des acteurs majeurs de la voiture autonome. Il comprend des constructeurs comme Ford, Toyota et Daimler, des géants de la technologie comme Waymo (Google), Uber et Lyft, et des experts en transport et logistique tels que FedEx.

« Le souci de la sécurité des travailleurs et du public est primordial pour PTIO« , a déclaré Maureen Westphal, directrice exécutive du groupe, dans un e-mail envoyé à The Verge, « et le déploiement sécuritaire de la technologie est fondamental pour assurer de meilleures possibilités d’emploi pour les travailleurs ; nous prévoyons donc de nous engager avec une variété d’intervenants concernés qui ont déjà des conversations et planifient cette transition vers un véhicule autonome à l’avenir« .

25 000 emplois détruits chaque mois par la voiture autonome

Le groupe a du pain sur la planche. D’après le Bureau des Statistiques du Travail, plus de 3,8 millions de personnes gagnent leur vie grâce aux véhicules. A lui seul, le métier de conducteur de poids lourd comptabilise 1,7 million de personnes. Des prévisions font état de 25 000 emplois détruit chaque mois, soit 300 000 par an, selon un rapport de Goldman Sachs Economics Research.

Pour certaines de ces entreprises, ce n’est pas la première fois qu’elles participent à ce type de coalition. En 2016, Ford, Google, Uber, Lyft et Volvo ont formé la Self-Driving Coalition for Safer Streets, dont l’objectif est de promouvoir la conduite autonome. Ce groupe, dirigé par David Strickland, ancien directeur de la National Highway Traffic Safety Administration, fait pression au nom de l’industrie automobile autonome.

« Alors que la Self-Driving Coalition for Safer Streets fait un travail très important sur les questions liées à la sécurité et à la mise en œuvre des véhicules autonomes, le Partnership for Transportation Innovation and Opportunity estime que, tandis que la société se prépare à l’impact pratique des véhicules autonomes, nous devons également concentrer nos efforts sur l’impact humain en ce qui concerne les carrières et les emplois des Américains« , a déclaré M. Westphal.

Si les chiffres mentionnés sont le fruit d’études prospectives qui ne concernent pour le moment que les USA, on a bien compris que l’impact ne se limitera pas aux frontières nord-américaines, et que le reste du monde, et notamment l’Europe, sera également touché, même si aucune étude ne semble disponible sur le sujet en dehors des USA. Par ailleurs, l’industrie de la voiture autonome va probablement créer de nombreux emplois dans le même temps, autrement qualifiés. La question étant de savoir s’ils compenseront en volume la masse d’emplois supprimés…

Source

About the author

Cyriac

Je suis Zeh Cyriac , fondateur et chef de la direction de la société informatique DROP Corporation Inc. et blogueur indépendant aux États-Unis, avec une passion pour l'Entrepreneuriat en ligne, le marketing de contenu et toutes les choses qui tournent au tour du digital et ’informatique .

Add Comment

Click here to post a comment

Newsletter

Les dernières nouvelles du Web, de la high-tech et de l'innovation numérique tous les matins à l'heure du petit déjeuner.

Vous avez parfaitement souscrit ! Consultez vos mails pour confirmer l'inscription .