Tech News

L’idée étonnante du gouvernement autrichien pour favoriser la voiture électrique

Alors que sur nos routes, c’est 80 km/h pour tout le monde, l’Autriche s’était déjà fait remarquer il y a quelques mois en expérimentant une hausse de la limitation de vitesse de 130 à 140 km/h sur l’un de ses principaux axes autoroutiers.

Avec une nouvelle loi fédérale qui soutient des vitesses autoroutières plus élevées pour les voitures électriques, le gouvernement autrichien espère que le fait d’autoriser des vitesses plus élevées encouragera davantage de gens à conduire des voitures électriques, selon Green Car Reports.

Selon le ministère fédéral autrichien des Transports, les véhicules entièrement électriques représentent actuellement 2,5 % des immatriculations de véhicules neufs, soit un pourcentage plus élevé qu’en France (entre 1,2% et 1,7% selon les chiffres de fin 2017). Rappelons que Jaguar possède à Gratz en Autriche une unité de production de son nouveau SUV tout électrique I-Pace, que nous vous avions présenté et pris en main en avant-première mondiale en février dernier.

Les voitures électriques ne polluent pas (à l’usage), pourquoi devraient-elles ralentir en cas de pic de pollution ?

L’amendement autrichien sur la limitation de vitesse pour les véhicules électriques ne constitue pas un chèque en blanc pour rouler à tombeau ouvert, mais propose une solution qui frappe par son bon sens : lorsque les niveaux de pollution de l’air en Autriche sont élevés, les véhicules fonctionnant à l’essence ou au diesel et les véhicules hybrides sont limités à une vitesse maximale de 100 km/h. En vertu du nouveau règlement, les conducteurs de voitures électriques pourraient rouler jusqu’à 130 km/h sur certaines routes sans infraction. Les limites de vitesse plus élevées s’appliqueraient sur un ensemble de tronçons représentant un total de 440 kilomètres. Ainsi, si l’incitation autrichienne à la vitesse pour les véhicules tout électriques est réelle, elle ne s’applique qu’à certaines routes et uniquement lorsque l’air est particulièrement pollué. Les voitures électriques ne seront donc pas autorisées à aller plus vite en temps normal, mais elles auront le droit de ne pas ralentir en cas d’alerte pollution.

> Lire aussi :  Ford obligé de rappeler 50 000 câbles de charge à cause d’un risque d’incendie

La logique qui sous-tend la différenciation de la vitesse est cohérente d’un point de vue environnemental. Alors que la pollution émise par les véhicules thermiques augmente avec leur vitesse, il n’en n’est rien pour les voitures électriques. Cependant, il n’en demeure pas moins que l’énergie consommée – même si elle n’est pas fossile – sera de toute façon plus importante, et qu’une telle mesure pourrait avoir pour effet pour les conducteurs de voitures électriques de décharger plus vite leurs batteries, et donc de devoir recharger plus fréquemment. Et donc de solliciter davantage le réseau. Une mesure qui, indirectement, ne serait donc pas neutre en termes de bilan énergétique.

Il n’en reste pas moins que même si elle a ses biais, il s’agit d’une mesure de bon sens, incitative et non punitive, qui est à classer dans la même catégorie que les files « express » réservées aux voitures transportant plusieurs passagers en Californie, et qui amène naturellement à poser une question : pourquoi ne pas l’appliquer par exemple sur le périphérique parisien, qui est actuellement limité à 70 km/h uniquement pour des raisons de pollution (atmosphérique et sonore) ?

> Lire aussi :  Volkswagen prévoit de fabriquer 100.000 véhicules électriques par an à partir de 2020

Une question qui restera très probablement sans réponse.

About the author

Cyriac

Je suis Zeh Cyriac , fondateur et chef de la direction de la société informatique DROP Corporation Inc. et blogueur indépendant aux États-Unis, avec une passion pour l'Entrepreneuriat en ligne, le marketing de contenu et toutes les choses qui tournent au tour du digital et ’informatique .

Add Comment

Click here to post a comment

Newsletter

Les dernières nouvelles du Web, de la high-tech et de l'innovation numérique tous les matins à l'heure du petit déjeuner.

Vous avez parfaitement souscrit ! Consultez vos mails pour confirmer l'inscription .